Bon, autant vous prévenir, j’affiche de suite la couleur, cet article n’est pas là pour vous brosser dans le sens du poil et vous dire  » mes chéries, c’est génial ce n’est pas grave si vous essuyez échec sur échec, ce n’est pas de votre faute et patati et patata ».

Alors, si vous n’avez pas terminé de vous plaindre de la dureté de votre journée, du fait que vous ayez raté encore une fois loupé ce contrat pour X ou Y raisons, ou que vous ayez rendu copie blanche à vos épreuves du BAC, je vous laisse 20 secondes pas plus pour hurler votre rage, exprimer votre sentiment d’injustice et on y va !

C’est bon ? 😉

Alors, voilà tout, cet article je l’écris pour celles et ceux qui comme moi ont parfois du mal à être honnêtes avec eux-mêmes, sont les rois, les as en la matière, quand il s’agit de se trouver 10 000 raisons ( plus ou moins valables on le sait…) d’excuser leurs erreurs . Malheureusement nous sommes tous au moins une fois passés par-là dans notre vie c’est à dire le combo gagnant de la parfaite victime de sa vie à savoir : déni, déni et DÉNI ! 

Si je vous écris aujourd’hui c’est tout simplement pour vous rappeler une chose : il ne sert à rien de se voiler la face, de se raconter des histoires, la vérité vous la connaissez, il n’ y a pas de hasard, pas de conditions plus ou moins propices, mais avant tout les choses se passent entre vous et votre mental. Oui, je sais, la vérité fait mal et c’est 1000 fois plus facile d’accuser son voisin, le monde, la politique, le caniche de votre belle-mère que vous-même quand vous subissez un échec, parce qu’attention pas question de trop vous bousculer.

Alors, maintenant que vous savez que NON ce n’est pas véritablement à cause de facteurs extérieurs que vous échouez à répétition, que votre vie va si mal, que vous ne vous tenez à aucun de vos objectifs car au lieu de rentrer le soir et de bosser, vous passez votre temps sur youtube à regarder des tuto make up, avouez-le, et je l’avoue aussi C’EST DE NOTRE FAUTE !

Sans plus attendre, voici pour quelles raisons exactement, est-ce que nous échouons…

Raison n°1 – Nous avons la frousse

Nous avons peur, nous avons tant la frousse d’échouer (et c’est paradoxal parce que la peur nourrie la peur) , que nous préférons ne rien faire par peur d’être déçue, de voir nos rêves et espoirs s’envoler. Or, soyons sincères et honnêtes avec nous-mêmes ne serait-ce que quelques minutes, n’est-ce pas lâche comme façon d’aborder les choses ? Cela revient à se dire je vais peut-être réussir, mais comme il y a 1 chance sur 10 que j’échoue alors, je laisse tomber. Vous savez par moment c’est bien de se prendre un refus, une porte en plein visage, ou un « non », ça remue mais c’est bénéfique ça aide à relativiser. Alors, n’ayez plus peur, osez être vous, osez aller au bout de vos idées, au moins vous pourrez toujours avoir la fierté d’avoir essayé , non ? 😉

Raison n°2 – Nous sommes faibles

Eh oui ! Oulala que de défauts, nous avons dis-donc ( je blague), en plus d’avoir la frousse face à nos projets, aux difficultés, aux diverses tentations nous sommes faibles. Savez-vous pourquoi ? Parce que nous avons tendance à agir de façon compulsive sans se demander au préalable  » pourquoi est-ce que je veux ça », « qu’est-ce que cette réussite pourrait m’apporter de bénéfique ? ».

Je ne le dirai jamais assez, mais si vous connaissez votre pourquoi, que vous avez de bonnes raisons de vous battre, de travailler, de suer pour atteindre votre objectif, alors vous laisserez plus difficilement tenter.

Un exemple, vous souhaitez perdre du poids pour cet été ( comme par hasard, hein :D) , vous allez au sport avec pour seul objectif en tête, celui d’avoir un ventre plat comme celui des femmes des magazines, mais vous ne vous êtes pas demandé ce que ça allait vous apporter si ce n’est flatter votre égo, et hop surgit un magnifique pot de glace auquel vous ne parvenez pas à résister.

Travaillez les raisons de vos motivations, écrivez-les, répétez-les, elles doivent être constamment dans votre tête, ainsi vous oserez dire « non » quand on vous proposera quelque chose qui risque de vous éloigner de vos objectifs.

Raison n°3 – Nous manquons de confiance en nous

C’est une caractéristique évidente du problème que nous avons à tenir nos engagements…

Comment se plier à un programme, tenir ses bonnes résolutions lorsqu’au fond de nous-mêmes, nous pensons que nous sommes des incapables, capables de rien d’autre que d’échouer ?

Avant de vous lancer dans quoique ce soit, n’oubliez pas d’effectuer un travail sur vous-mêmes, demandez-vous, pourquoi vous mieux que quiconque est la meilleure personne pour ce job, pour accomplir ce défi ? Cessez de penser que les autres sont mieux que vous ou ont plus de chances de réussir, ne faites pas de suppositions sur leurs facilités, occupez-vous de vous et apprenez à connaître votre potentiel.

Raison n°4 – Nous nous mettons trop la pression

Un jour, j’ai lu la citation suivante de l’Abbé Pierre ,  » il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien », et autant vous dire que ça m’a chamboulé.

En effet, je suis du genre à vouloir tant que possible frôler la perfection, attendre le moment idéal pour faire les choses, hors cette quête insatiable de la perfection à deux effets :

  • elle nous retarde
  • elle nous met dans une situation de passivité

C’est-à-dire qu’elle nous encourage à attendre, et donc nous empêche d’avancer. Il faut cesser de croire que la perfection est le saint graal, qu’il faut être parfait pour réussir, non ! Ce qu’il faut avant tout c’est de la bonne volonté, de la passion, rien ne vous empêche d’apprendre sur le tas, de vous améliorer au quotidien. C’est comme si vous souhaitiez apprendre à nager et qu’on vous interdisez les cours de natation parce que vous ne savez pas nager justement c’est absurde, comment apprendre sans se tromper ou boire la tasse ? Alors, un conseil cessez de vous mettre la pression l’essentiel est de faire chaque jour du mieux que vous pouvez et surtout de prendre le temps de vous féliciter du chemin déjà parcouru.

Raison n°5 – Nous agissons comme si nous étions spectateur de notre vie et non acteur

Si vous deviez nommer la tête d’affiche du film de votre vie, mettriez-vous le président de la République, votre grand-mère Ginette ou votre Yorkshire pour jouer votre rôle ?

Aucun d’eux, non ? J’imagine que vous joueriez- vous-même votre rôle ou alors que vous engageriez un sosie, non ?

Dans la vie, c’est la même chose nous avons la fâcheuse habitude de rester simple spectateurs de notre vie, de penser que tout est déjà tracé, déjà pré-établi et que quoique nous souhaitions faire c’est impossible parce que ce n’est pas nous qui décidons.

Or, c’est faux, les choix, les actions que vous faites au quotidien et même si c’est parfois à contre-coeur, mais vous les faites quand même et si vous en aviez la force peut-être changeriez-vous, mais en attendant vous préférez vous raconter des histories et agir comme une personne soumise, comme un pantin.

Sachez une chose, oui il y a un gouvernement, oui il y a les parents, oui il y a la pression sociale et ce n’est pas toujours facile à gérer mais il y’ a vous, avec votre tête bien faite, vos projets vos idées et il est temps de cesser d’agir en figurant et de vous bougez un peu. Laisserez-vous quelqu’un d’autre au commande de votre vie toute entière ?

Le mot de la fin : « Avec nos excuses, nous ne construisons rien; nous confessons seulement nos inactions ou nos lâchetés » Michel Bouthot.

Partons à la conquête de nos vies, PRENONS NOS RESPONSABILITES ! #NOEXCUSES

One thought on “Les véritables raisons de nos échecs #NOEXCUSES”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *